Connectez-vous
Site de l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre au Maroc

Appel à la ratification par le Maroc de la convention cadre de la lutte antitabac (CCLAT)



A l'occasion de la journée mondiale sans tabac, l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre renouvelle son appel au gouvernement Marocain pour ratifier la convention cadre de lutte anti-tabac (CCLAT) pour stopper l'évolution alarmante de l'usage du tabac cigarettes, chicha au sein de la population marocaine, surtout la plus jeune. L’AESVT organise un atelier sur la lutte anti tabac ‘ Préservons nos jeunes du TABAC ‘.le 02 juin 2008 au centre d’éducation à l’environnement (à l’inspection régionale de l’académie Régionale de l’Education et de la Formation, Bd Modi-Bokeita ( A côte du Lycée Moulay Abdellah).

En effet, Les résultats préliminaires d’une enquête nationale sur le tabagisme(1), réalisée en 2007 sur un échantillon de 9197 personnes ayant entre 15 et 75 ans, montrent que même si plus de 90% des marocains pensent que le tabac nuit dangereusement à la santé:
• la prévalence globale du tabagisme est de l’ordre de 18 %
• l’âge moyen des fumeurs est de 17,6 ans, c'est-à-dire que la majorité des fumeurs sont jeunes,
• 41,7% des marocains sont victimes du tabagisme passif.
De plus les marocains ont fumé plus de 14 milliards de cigarettes (2) pendant l'année 2006 . Certes, l’industrie du tabac engendre à l’Etat des ressources financières importantes, plus de 7 milliards de dirhams de taxes (3), mais cette recette ne peut couvrir les énormes dépenses dûs aux dégâts du tabagisme aussi bien sur les plans économique et sanitaire qu’au niveau du développement humain.

De pareils constats ont poussé les pays Européens, des plus libéraux à ratifier et a appliquer la CCLAT, ce qui a permis à certains d’entre eux de réduire de plus de 30% leurs nombres de fumeurs. En effet, les outils préventifs et législatifs de la CCLAT, efficacement prouvés à l'échelle mondiale, permettent la réduction du tabagisme en réglementant:
- la composition des produits de tabac
- l’information sur les produits de tabac
- L’interdiction de la vente du tabac aux mineurs
- le conditionnement et l’étiquetage des produits du tabac
- la publicité en faveur du tabac, la promotion et le parrainage
- la promotion de l’éducation, la communication, la formation et la sensibilisation du public
- la prise des mesures visant à réduire la demande en rapport avec la dépendance à l’égard du tabac et le sevrage tabagique.
Cela a contraint les industriels du tabac à déplacer leurs activités vers le Sud où l’environnement est prospère et où il est possible d’exercer différentes formes de pressions sur les gouvernements pour ne pas signer ou ratifier cette convention. Ainsi parmi les 168 pays signataires de la CCLAT, 14 pays ne l’ont pas encore ratifié.(4 ), dont le Maroc

L'AESVT Maroc, qui a lancé un appel, sans conséquences, au précèdent gouvernement pour ratifier la CCLAT qu’il a signé en 2004, renouvelle son appel au gouvernement actuel de s'inscrire dans la logique mondiale, et de ratifier cette convention prouvant ainsi sa volonté et sa détermination d’intervenir volontairement et courageusement en vue de protéger ses citoyens des méfaits déclarés du tabagisme.

L'AESVT Maroc appelle aussi toutes les parties politiques, parlementaires, médias et ONGs à conjuguer leurs efforts pour aboutir à la ratification et à l’application de la CCLAT et promouvoir l’éducation et la sensibilisation du public aux dangers du tabagisme.

Contact: Lalla Aicha NAINI (GSM :076 20 30 48)
Coordinatrice nationale du programme de lutte antitabac de l’AESVT
Samedi 31 Mai 2008
AESVT Maroc

Qui sommes nous ? | A la une | Environnement | Nos projets | Nos structures | Notre vision et notre mission | Nos valeurs | Nos actions | Nos publications | Nos partenaires | statuts | Projet Coproduction de la propreté