Connectez-vous
Site de l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre au Maroc

Lutte anti-tabac

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac 31 Mai 2006, L’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre AESVT Maroc renouvelle ses appels au gouvernement Marocain sur l’urgence de la ratification de la convention -cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac et organise par la même occasion avec ses partenaires un ensemble d’activités de sensibilisation et de plaidoyer.



Le tabac est la première cause de mortalité évitable, et la première cause de cancer, Le tabagisme est de loin le plus grand et le plus grave toxicomanie qui affecte l’humanité.
Au Maroc 90% des cancers, sont liés au tabagisme. Le pourcentage des fumeurs est de 34% chez les hommes âgés de 20 ans et plus.
le tabac est une cause directe des maladies respiratoires graves, notamment le cancer ORL, le cancer des poumons, les maladies cardiovasculaires etc.

Selon l'OMS, le tabac cause la mort de quelque cinq millions de personnes par an à travers le monde et représente le seul produit légal qui provoque la mort de la moitié de ses utilisateurs réguliers.
Au Maroc le nombre de fumeurs ne cesse d¹augmenter d¹année en année à cause de la précarité dû aux problèmes de pauvreté, analphabétisme, manque de programme d’éducation à la santé, faiblesses de la couverture médicale, et à cause de la privatisation de l’industrie de tabac qui n’a pas cessé de se moderniser en proposant des produits attrayant, diversifié ciblant les jeunes ( en proposant des mini paquets à des prix abordables ) et les femmes, dont le nombre de fumeuses a dépassé 132 000 et pour qui la régie des tabacs altadis a lancé sur le marché Marocain, depuis le 7 Mars 2005, à la veille de la journée internationale de la femme, une marque de cigarette pour femmes « Fine Slims » (en français : « Mince et bien »).
Devant ce géant industriel et financier le retard de la ratification de la convention cadre de lutte antitabac CCLAT par le Maroc qui l’a signé depuis avril 2004 augmente le taux de la prévalence du tabagisme chez la population et aggrave l’impact économique et sociale sur les tranches les plus pauvres ne favorisant pas le développement humain recherché par le Maroc.
Les études internationales, notamment celles de la banque mondiale ont démontrés que les gains tirés par le gouvernement des taxes liés aux ventes de tabac sont largement inférieur par rapport aux dépenses qu’ils engagent pour la prise en charge des maladies causées par le tabagisme.

Coordinatrice du programme antitabac
Lalla Aicha NAINI
tel: 063 58 43 01 / 067 20 3048



annonce.doc annonce.doc  (36.5 Ko)


AESVT Maroc