Connectez-vous
Site de l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre au Maroc

Projet Ecotourisme du Site d’Interet Ecologique et Biologique ( SIBE) de Jbel Moussa



Projet Ecotourisme du Site d’Interet Ecologique et Biologique ( SIBE) de Jbel Moussa
Ce projet est conduit par l’Association des Enseignants de Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT ) dans le cadre du programme horizontal 2006 de l’INDH de la province de Fahs Anjra , son objectif principal est d’installer une culture d’écotourisme envers d’un développement durable de la population du SIBE de Jbel Moussa et ceci à travers :
 Le renforcement des compétences locales par la formation des animateurs en écotourisme parmi les jeunes de la région.
 La mise en place d’un circuit en écotourisme avec balisage et signalétique.
 La création d’outils de sensibilisation.
 Les campagnes de médiatisations.

Le journal de la chronique a profité l’occasion de la première formation des animateurs organisée à Belyounech les 17 , 18 et 19 Avril 2007 en faveur de 17 jeunes ( 3 filles et 14 garçons ) pour interviewé Mr Said CHAKRI Coordinateur du projet pour répondre à des questions en relation avec ce projet.

Projet Ecotourisme du Site d’Interet Ecologique et Biologique ( SIBE) de Jbel Moussa
Question 1
D’abord on aimerait savoir où se trouve le SIBE de Jbel Moussa ?
Réponse
Le site de Jbel Moussa un site d'une grande importance par sa position géographique car ses limites du SIBE sont :
• au nord le littoral depuis Cap Ciress jusqu'à Beni Younech, englobant l'îlot Leïla ,
• à l'est la limite emprunte la route qui rejoint Beni Younech à la RS 704 (Fnideq-Tanger), suit celle-ci vers l'est jusqu'au jbel Tarsif, dont elle descend par le versant oriental sur Mzala ,
• depuis Mzala, la limite remonte sur la crête en face et suit vers l'ouest la piste muletière qui rejoint la RS 704, puis de ce point descend vers l'oued Marsa qui va être suivi jusqu'à hauteur d'une petite piste qui file plein ouest après le vallon d'Aïn Dchicha et permet d'aborder les contrforts du grand jbel Atba depuis le piémont du Koudia et Alia
• à partir de la "passe" entre Rcham et le Koudia el Alia, la limite rejoint la route qui mène directement à Ras Ciress qu'elle va longer jusqu'à ce cap.

Question 2
Pourquoi l’AESVT a choisi ce site pour un tel projet ?
Réponse
Notre choix n’est du au hasard car le SIBE présente toutes les potentialités environnementales, naturelles et touristiques, qui si elles sont valorisées et connues par la population locale peuvent être un levier pour le développement de cette zone, ce qui concorde avec la philosophie de l’INDH , et l’AESVT soucieuse d’un développement durable a jugé très utile que l’écotourisme peut être un outil éfficace pour atteindre cet objet , chose d’ailleurs qui a été confirmé par la population locale .
Question 3
Revenons à cette formation des animateurs en écotourisme, comment sont choisi les participants et quel type de formation vont subir ?
Nous avons un appel à candidature è travers les médias, et nous avons exigé des conditions telles que la résidence dans une région du SIBE, aussi un niveau intellectuel et une maîtrise d’une langue étrangère et je peux vous dire que la sélection a été faite dans des conditions démocratiques
Concernant les modules de formations, ils vont être selon 3 sessions, la première sera consacrée à la connaissance du SIBE, la deuxième ( en moi de Mai prochain ) sera axée sur le montage de projet en écotourisme et la dernière ( moi de Juin ) les participants auront la possibilité de visité des sites nationaux qui ont cette expérience et aussi de faire des exercices pratiques .

Votre dernier mot
Je pense que ce projet constituera la première pierre qui initiera un le vrai concept de développement humain, surtout que cette région présente en plus des atouts cités avant , une grande volonté aussi bien de la population locale que des autorités locales pour un travail de synergie et de convergence des efforts , et il suffit de savoir que l’AESVT conduit ce projet en étroite partenariat avec 7 autres principaux acteurs de la province à savoir les délégations des ministères du tourisme , de la culture et de l’éducation , aussi avec le service provincial des Eaux et Firet de Tanger , de l’Inspection Régionale de l’Aménagement de Territoire de Tanger Tétouan , de la Commune de Taghramt et du Centre d’Education à l’Environnement de Tanger .
Vendredi 20 Avril 2007
M.Chaouki


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Novembre 2015 - 16:11 LANCEMENT DU PROJET "YOUNG MOROCCAN VOICES"

Région 1 : Tanger‐Tétouan | TANGER | Région 2 : Oriental et Rif | Région 3 : Fès‐Meknès | Région 4 : Rabat‐Salé‐Kénitra | Région 5 : Béni Mellal‐Khénifra | Région 6: Casablanca‐Settat | Région 7 : Marrakech‐ Safi | Région 9 : Souss‐Massa | Présentation | Activités